Le Boeuf Maturé

de Polmard, servi par Arnaud Lallement

Le boucher superstar Alexandre Polmard est l'heureux détenteur de 350 blondes d'Aquitaine, élevées sur 120 hectares. Il dispose aujourd'hui de 24 côtes de bœuf par semaine, soit juste assez pour régaler ses 4 boucheries-restaurant Polmard et ses clients (Arnaud Lallement, Guy Savoy, Michel Roth, les étoilés de Hong-Kong, etc).


Pour répondre à la demande grandissante, Alexandre a tenté de mettre en place une liste d'attente. Cette dernière a quasiment empiré les frustrations puisqu'il fallait s'armer de 2 ans de patience pour obtenir la sienne.


Pendant ce temps, les prix ont flambé : l'une de ses côtes de bœuf a été vendue 3000€ au Four Seasons de Hongkong. C'est là qu'Alexandre Polmard a repensé au monde du vin, et plus précisément à la Romanée-Conti, disponible seulement sur allocations.


En juin 2021, Alexandre Polmard lancera les premières allocs viandardes au monde... Et il a réservé les dix premières côtes de bœuf aux membres du Club. Avant le lancement officiel, avant les chefs, avant tout le monde.

Une exclusivité disponible dès aujourd'hui sur le Club (premières livraisons en juin).

PS : Comme d'habitude, ces allocations sont disponibles au tarif professionnel pour les membres du Club.

En vente sur le Club MoiChef :

Allocation Côte de Boeuf - Boeuf Polmard

Allocation Côte de Boeuf - Boeuf Polmard

Prix Club :

1 200,00 €

Colis Hachés - Boeuf Polmard

Colis Hachés - Boeuf Polmard

Prix Club :

200,00 €

Colis découverte - Boeuf Polmard

Colis découverte - Boeuf Polmard

Prix Club :

200,00 €

Colis tartares & carpaccios - Boeuf Polmard

Colis tartares & carpaccios - Boeuf Polmard

Prix Club :

200,00 €

Présentation du producteur :

Chez les Polmard, ça fait depuis le 19ème siècle qu'on travaille dans la viande. 1847 pour être précis. En 2008, Alexandre, représentant de la sixième génération, se fait la malle à New-York pour une école de commerce. Mais le séjour ne sera que de courte durée : sa ferme (meusienne) lui manque, ses blondes (d'Aquitaine), aussi. À 19 ans, il fait le chemin retour : toujours la même malle, d'autres envies. Et surtout, beaucoup d'idées.

Boeuf Polmard

Son père, François, a déjà beaucoup initié ces quinze dernières années. Mais son travail d'orfèvre reste surtout accessible aux habitants de Saint-Mihiel (4000 chanceux) et des environs. 

Alexandre, lui, veut faire voyager sa côte de bœuf et surtout, affiner la patte Polmard avec un rêve : celui d'une viande qu'on reconnaîtrait, à la manière d'un grand cru. Après quatre ans aux côtés de son père, il reprend l'exploitation solo. Depuis, il a séduit Guy Savoy, Arnaud Lallement, le tout-Paris avec l'ouverture de deux boucheries et jusqu'en Asie où ses côtes de bœuf s'envolent pour des milliers d'euros.


En exclusivité sur le Club : les premières allocations de côtes de bœuf Polmard au monde, réservées aux membres